#womenIRL

WONDER MOTHER ET PÂQUES : RÉGRESSION MON AMIE

27 Mars 2016

Depuis que vous êtes maman, vous avez repéré plusieurs jours dans l’année vraiment très sympathiques.

Noël, par exemple, qui a retrouvé toute sa magie depuis que des petits chaussons mignons se glissent au pied du sapin, et que des piaillements émerveillés vous réveillent en fanfare pour célébrer le passage du Père Noël. La fête des mères, aussi, avec ses cadeaux-happenings dignes d’un artiste contemporain sous substance, qui réussissent malgré tout à vous mettre la larme à l’œil. Mais il y a surtout… Pâques.

wonder mother paques

Pâques, c’est le jour où vous avez le droit (que dis-je, le devoir) de vous gaver de chocolats de toutes sortes. De préférence les plus régressifs du monde. Vade retro, l’élégant extra-noir à trois mille pourcents de cacao et pointe de sel de l’Himalaya bio du matin pur. Rentre chez toi, la délicate boite de mignardises fourrées à l’amande et hors de prix. Hashtag adieu, la tablette à lamelles d’or designée par le fils spirituel d’Ora Ito et Stark.

Aujourd’hui, merci la vie, c’est la fête au chocolat au lait bas de gamme en papier qui brille, aux petits machins pralinés écœurants, aux cochonneries de toutes les couleurs chimiques en promo, aux fabuleux trucs ovoïdes cachant des jouets (dont le revêtement intérieur blanc vous torture de délice), aux mini-œufs de la même marque (on ne cite pas, hein, mais vous avez compris), tellement divins que vous ramperiez quelques kilomètres sur du verre brisé pour en avaler un. Ou mille. Bref, c’est la fête du grand n’importe quoi cacaoté, et en plus, c’est obligatoire. Joie pure.

Bien sûr, à la base, vous êtes une adulte qui se respecte. Et toutes ces choses que vous avez soigneusement cachées dans le jardin, “apportées par le Lapin de Pâques”, sont pour vos enfants. Jamais vous n’en subtiliseriez le moindre gramme en douce – pas votre genre. D’ailleurs, ce n’est pas la peine, vu que ces petits amours, au bout d’à peine deux morceaux, sont un peu barbouillés et préfèrent mille fois jouer au mini-super-héros-en-plastique-trouvé-dans-l’œuf-jaune, tout en disant : “Maman, si tu veux, tu peux manger un bout de mon œuf, moi je finirai le reste demain au goûter”. Mon chaton, bien sûr, si je peux te rendre ce service…

D’ailleurs, à bien y réfléchir, vous avez parfaitement le droit de profiter éhontément des gavages honteux de cette journée. D’abord parce que, ne l’ignorons pas, vous avez perdu une heure de sommeil cette nuit – scandale et beuglements de fatigue. Ensuite parce que, pour aider vos enfants à trouver les œufs, lapins et autres poules enrubannées (beaucoup trop bien cachés par leur père, qui pensait apparemment devoir les planquer contre le fisc), vous avez crapahuté pendant une heure à 4 pattes dans le jardin. Après le sport aéré, à vous le réconfort chocolaté.

Pour parfaire le tableau, on me glisse dans l’oreillette qu’un concours est en train de faire le buzz sur l’appli showroomprive.com : soyez attentive à l’ouverture ! Un lapin va apparaître, si vous le caressez, vous pouvez gagner un an de shopping et des centaines de bons d’achat. Décidément, cette journée est parfaite.

Bon app’ !