#womenIRL

RENCONTRE AVEC ANAÏS, fondatrice de la marque Les Récupérables

27 Février 2017

Chaque semaine sur KISS, nous mettons une femme à l’honneur. Audacieuses, pragmatiques, créatives, elles sont chefs d’entreprise, artistes, chercheuses, journalistes (liste non exhaustive), et elles nous inspirent !

Après notre rencontre avec Amélie Goeta, fondatrice de Cup&Cake, voici l’interview d’Anaïs Dautais Warmelcréatrice de la marque Les Récupérables, une mode éthique de revalorisation née en 2014. À contre-pied de la Fast Fashion, la griffe éco-responsable suit le mood de la slow fashion, et défend ainsi l’idée qu’il est possible de s’habiller en récupération, sans faire pour autant des concessions sur la mode. Rencontre avec une femme aussi engagée que créative…

les-recuperables-6

La mode et l’écologie, une love story depuis toujours ?

L’écologie, ce n’est pas une option ! Cela m’a toujours semblé évident puisque j’ai baigné dans cette culture… En somme, se diriger vers une consommation alternative a toujours été l’évidence, dénicher des trésors, détourner les objets, réutiliser, réemployer… c’était naturel. Ma grand-mère m’a un jour offert une robe qu’elle avait faite dans le pantalon de mariage de mon grand-père, à l’époque on apprenait l’économie des restes (une pratique passionnante à laquelle on revient dirait-on).
Une première porte d’entrée, a été les friperies, où l’on rentre déjà dans un second cycle du vêtement. Puis la ressourcerie de La Petite Rockette m’a confié, une petite boutique solidaire où je chinais la crème du vintage. C’est en côtoyant ces montagnes de textile que j’ai vu le potentiel de création plutôt que les limites. C’est ainsi qu’est née ma marque : Les Récupérables.

les-recuperables-nouvelle-coll-lucie-sassiat

Votre endroit préféré pour shopper à Paris ?

Centre Commercial, le multimarques qui a saisi l’essence même de la mode éveillée : en apparence, un multimarques canon, « classique », en détail, des marques pointues aux démarches sincères et concrètes.

Votre mantra dans la vie ?

les-recuperables-nouvelle-collection-lucie-sassiat

« Tout est possible », c’est d’ailleurs le nom que j’ai donné à l’asso. « Ça ne se fait pas », c’est une phrase qui n’avait pas d’emprise sur moi (mon côté punk peut-être). Faire des robes avec des draps et des vestes avec des rideaux doit découler du même credo.

Votre astuce fétiche pour faire simple et malin au quotidien ?

Aller à l’essentiel, j’essaie inlassablement la formule : « il n’y a pas de problème, il n’y a que des surprises ». Mode d’emploi : sourire, respirer, agir !

Votre pêché mignon ?

Tout ce qui croustille, j’ai enfin formulé ce qui faisait vibrer mes papilles. Ça va aussi avec tout ce qui caramélise, comme les oignons revus avec des noix de Saint-Jacques, pignons de pin et graines de tournesol par exemple… J’en raffole !
Préférant de toute évidence la cuisine faite maison, j’adore cuisiner les briques (nouvelle expérimentation : les rougets au caviar de tomate et ail), les tartes salés, les gâteaux invisibles aux fruits…

les-recuperables-nouvelle-collection-a-la-piscine-lucie-sassiat

Votre chanson préférée pour vous donner la pêche le matin ?

Inconditionnellement, c’est avec Papooz que je m’évade dans une danse matinale, j’ai une tendance à l’addiction pour Ann wants to dance, so 2013, il faut dire que ce duo pousse au « repeat », leur combo ballade dégantée/pop solaire parle à ma mélomanie rétro.

Une fierté « slow life » ?

Changer de fournisseur d’énergie pour Enercoop, cela faisait un moment que j’y pensais mais en sortant de Demain réalisé par Cyril Dion, j’en eu une conversation sérieuse avec mon compteur électrique, et il a compris qu’il y allait y avoir du changement.

les-recuperables-a-la-piscine-lucie-sassiat

Votre dernier coup de stress ?

Quand on est entrepreneur, c’est un peu comme si on était conducteur de montagnes russes, l’upside-down est quotidien. Donc, le dernier en date, c’est le changement de la date du défilé de la collection EKLORE, qui va devoir éclore encore un peu plus tôt !

Votre plus gros challenge en tant qu’entrepreneuse ?

Lancer une production de 150 pièces uniques tout en cherchant des ateliers d’insertion, de la matière première en ressourcerie en moins de 2 mois, tout en désignant la nouvelle collection avec le concours de la talentueuse modéliste-styliste Bethsabée Elharar Lemberg, nouvelle recrue de la team !

les-recuperables-nouvelle-coll-a-la-piscine-lucie-sassiat

Votre prochain défi ?

Conquérir le monde ! Non, sans rire, je suis assez sérieuse. Décupler l’énergie que me donne Les Récupérables et partir vers de nouveaux horizons, avec un premier point de chute à Bordeaux, la ville de mon adolescence pour prendre la température et voir comment les Bordelais accueillent la collection et le concept.

Un conseil pour réussir dans la mode éco-responsable ?

Ne pas écouter les réticents, tout ce qui est nouveau a tendance à effrayer, c’est le principe même de l’inconnu.
 Alors au contraire, nagez à contre-courant, et un jour vous vous rendrez compte que tout le monde a fini par vous rejoindre. Plus concrètement, avoir une identité solide, ne pas oublier que la mode c’est fait pour vibrer et qu’être « responsable », c’est avant tout être transparent sur toute la chaîne de valeurs (imperfections comprises).
 Et sinon, ne vendez pas du rêve, faites-le !

 

Merci Anaïs. Et bravo ! 🌞

Voir Plus

Suivez sa marque sur Instagram

©Lucie Sassiat pour toutes les images