#womenIRL

WONDER MOTHER : SUPER PAPA, UNIQUE AU MONDE

19 Juin 2016

Tout comme Wonder Mother est une top version de Wonder Woman dotée d’enfants, Super Papa est, en toute logique, un bel avatar de Superman ayant engendré quelques loupiots. Et comme chacun sait, dimanche, c’est sa fête.

fete-des-peres

Modernité et antisexisme oblige, vous avez toujours veillé à ôter du crâne de vos enfants tout stéréotype machiste qui pourrait s’y ancrer par erreur. Chez vous, papa et maman travaillent, partagent les tâches à leur convenance, et les principes d’égalité sont distillés régulièrement dans les petits cerveaux de votre progéniture – à tel point que dans leurs jeux de rôle, le papa est parfois “sage-homme à l’hôpital des bébés”, et la maman “plombière” (sans rhum).

Mais l’autre jour, alors que vos lapins bricolaient une belle carte de fête des pères avec amour (enfin, concernant la petite, “avec du feutre jusque dans le nez et de la colle à paillettes dans les cheveux” serait plus juste), votre fils vous a demandé : “Maman, c’est quoi la différence entre un papa et une maman ? A part le zizi et le ventre où poussent les bébés, je veux dire.” Vous avez réfléchi, puis, utilisant la lâche et efficace technique des psys, lui avez renvoyé sa question. “Qu’est-ce que tu en penses, toi, mon coeur ?” (héhé, ni vu ni connu j’t’embrouille).

Résultat, ce fut parti pour un listing précis de “Ce que je fais avec Papa mais pas avec Maman”. Instructif, parfois un peu vexant, mais mignonnissime.

– “Être porté sur les épaules quand je suis fatigué parce que maman peut pas elle a mal au dos” (c’est vrai).

– “Faire des blagues de prouts” (c’est, hélas, également vrai).

– “Faire des guilis avec la barbe” (vous aussi, vous aimez bien ça, mais c’est un autre sujet).

– “Jouer au tennis” (regard lourd de sous-entendus de votre fils, signifiant que maman est vraiment une grosse buse en sports de balle – vous avouez).

– “Bricoler des choses” (et oui, traitez-nous de ringards, mais c’est un fait : chez nous, Papa aime bricoler et Maman coudre, à l’ancienne, on n’a pas choisi c’est comme ça).

– “Faire des bons œufs au plat” (là, vous faites semblant de ne pas vous vexer, mais ça pique un peu).

– “Lire Cornebidouille avec des voix rigolotes” (c’est un fait : vous êtes mille fois plus motivée par un bon Robocar Poli ou Sam le Pompier que par Cornebidouille, et votre jeu d’actrice en pâtit).

– “Nettoyer la voiture en arrosant le chien” (?).

– “Jouer à la bagarre de guilis.” (soupir d’attendrissement)

La liste n’en finissant pas, vous avez conclu tous les deux qu’en fait, un papa et une maman, c’était hyper différent, et c’était tant mieux. Nouvelle génération ouverte d’esprit oblige, votre grand chaton a ajouté doctement : “Chez ma copine Anna, y a deux papas, mais elle m’a dit qu’ils étaient pas très pareils non plus”.

Demain, vous demanderez à votre fils de vous raconter tout ce qu’il adore faire avec vous et qu’il ne peut pas faire avec papa (parce que bon, mince à la fin, vous aussi avez besoin de vous sentir unique et indispensable). Mais pour l’instant, vous allez continuer à glorifier le Super Héros qu’est leur père en terminant cette Super carte pour sa Super fête. Et essayer de décoller-nettoyer le nez, les oreilles et les cheveux de votre fille qui, elle, s’en fout pas mal pour l’instant du sexisme, de l’homoparentalité et de l’égalité des droits de chacun, tant qu’elle peut bouffer de la colle à paillettes à gogo. Délicieuse insouciance de l’enfance.

Bonne fête à tous les Super Papas !