#womenIRL

WONDER VACANCES

29 Juillet 2016

Souvent, dans la rubrique Wonder Mother, je vous parle des soucis, galères et fatigues de la vie parentale. Certes avec humour, dérision, amour et moult tendresse, mais tout de même l’idée, c’est de se gausser de tout ce qui fait qu’être parent, c’est épuisant-compliqué-pénible.

wondermother_blog-post

Mais aujourd’hui, exceptionnellement, je vais zapper les inconvénients et ne vais parler que d’avantages. De bonheurs simples mais déments. De joies puissance douze milliards. Aujourd’hui, je vous propose le Top Five des plus grands bonheurs de Wonder Mother en vacances. Vous y êtes ? Vous en revenez ? Vous y allez bientôt ? Profitez de ces 5 purs kiffs estivaux !

1 Le before

Rrrrrhhhh, rêver aux vacances, les anticiper, c’est presque aussi bon qu’un frais mojito sur chaise longue. Poser ses congés, déjà, est un délice en soi. Plus concrètement, réserver la maison ou le club, acheter les tubes de crème solaire et de vernis couleur d’été, faire les valises, prendre l’avion, charger la voiture… Tous ces petits moments prosaïques sont des mini-morceaux de joie à croquer sans modération, surtout quand ils sont accompagnés de gamins surexcités à l’idée de partir. N.B. : pour une fois, vous trépignez aussi fort qu’eux (surtout, ne vous calmez pas, c’est trop bon).

2 Le dépaysement

Être ailleurs, enfin. Un nouveau cadre, de la verdure, la mer, le soleil, la famille, les copains, c’est une bulle, une parenthèse qui fait un bien fou. Même si vous trimez autant qu’à la maison, voire plus (le barbecue à nettoyer, les tonnes de sable à balayer, les 17 potes à nourrir pour l’apéro…), vous trimez différemment, et le cœur chantant. Le marché, coloré et ambiancé par les cigales, ne ressemble pas du tout à celui du boulevard gris de vos samedis matin habituels. Étendre le linge sous les oliviers est mille fois plus cool que de remplir le séchoir électrique. Même les embouteillages pour arriver à la plage sont moins désagréables que chez vous. Tout est différent, exotique, et ça vous détend direct. Vous êtes une âme simple, au fond !

3 Les sunlights des tropiques

Alors certes, vous êtes peut-être adepte de trips dans les glaciers en août, voire de vacances au fond d’une mine obscure, mais j’avoue, j’en doute. L’été, vous filez généralement droit vers les plages, les montagnes ou la campagne qui chauffent. Bien sûr, les amoureux de la Bretagne ou du Sud-Ouest se prendront quelques gouttes (ça fait partie du folklore), mais globalement, vous aurez CHAUD. Trop chaud. Ce qui signifie, pour les Wonder Mothers, une farandole de petits pieds, épaules, mini-mollets et autres cuissots en mode peau nue, bronzée, duvet blondi par le soleil… À croquer mille fois par jour <3 Thank you, la chaleur.

4 Le rythme “n’imp”

Toute l’année, à la maison, l’agenda est aussi flexible et cool qu’un entraînement de l’US Army. Et le week-end, habitude oblige, tout le monde est sur le pont à l’aube. Trop fun. Heureusement, les vacances bousculent le rythme militaire, et c’est vite la fête au n’importe quoi : les gamins dînent dehors avec les adultes, font les fous et s’endorment à pas d’heure, tout le monde ronfle jusqu’à 10h (du jamais vu), et à force de se décaler, la petite dernière se réveille de sa sieste pile pour l’apéro. Un gag. Au début, votre rigueur intérieure de super-héroïne souffrait un peu, mais rapidement, vous avez vu les avantages des grasses mat’ et autres souplesses organisationnelles. Respirez… décalez.

5 Mieux que Disneyland

Parmi les plus grandes joies des vacances de wonder parents, juste à côté du voyage, des apéros, restos, farniente, bains de mer, orgies de sorbets, shopping de robettes/sandalettes/bijoux locaux et autres bronzages canons, se trouve, évidemment, la joie des kids. C’est prouvé scientifiquement : regarder ses enfants en vacances procure des shoots de bonheur puissance dix milliards. Or l’été, pour eux, c’est Disney tous les jours : être non-stop avec les parents et/ou les copains, faire n’importe quoi dans le sable, sauter dans la piscine, se promener en poney, vivre à moitié nu, jouer dans les vagues, se régaler de glaces, se coucher tard, dormir à 8 dans une chambre (location entre copains oblige), prendre l’avion, le train, se faire gâter par les grands-parents, découvrir de nouveaux horizons, ne pas aller à l’école… C’est la fête non-stop. Et voir leurs smiles, entendre leurs rires, grimpe évidemment sur la première marche des bonheurs de wonder parents.

 

Et ces shoots d’amour se répercutent sur tout le monde.

Bonnes vacances à tous et à toutes ! ?