#womenIRL

WONDER MOTHER : LES GOÛTS ET LES COULEURS DES KIDS

03 Septembre 2015

Début septembre. Oui, on sait, c’est la super déprime. Les vacances sont terminées, le soleil brille pour rien, des piles de dossiers vous attendent au bureau, et vous ne pouvez pas faire un mètre sans lire le mot “rentrée” sur les affiches, les journaux ou les vitrines.

ILLUSTRATIONS-BLOG-RENTREE

Bon, dans les vitrines, ça vous dérange un peu moins… Pour tout dire, ça vous rappelle, enfant, quand vous partagiez avec votre mère ce moment délicieux d’acquérir quelques bricoles pour affronter l’automne et l’année. Les cahiers neufs, le nouveau manteau, le sac à dos inédit, tout était propre, flambant, et promesse de joie. Le petit piment tant attendu de la fin d’été.

Aujourd’hui, c’est à vous de guider ce moment si spécial avec vos propres kids.

Bien sûr, avec la toute petite, c’est un bonheur totalement égoïste où le gâteau est tout à vous – à 8 mois, elle ne peut pas trop donner son avis. Du coup, vous en profitez : à vous la paire de minuscules Converse rose pâle, le mini ciré à pois mauves et les étiquettes mignonnettes pour marquer ses vêtements à la crèche. Facile et délicieux.

Concernant votre fils, on ne va pas se mentir, ça devient plus compliqué.

Pendant quelques années, vous avez totalement joué à la poupée, son papa et vous : et vas-y que je t’achète des slims mini format dignes d’un hipster pointu, et vas-y que je te vêts de rouge, beige, blanc et bleu BCBG  tel un délicat cousin du Prince George. Bref, vous faisiez les malins, sans vous douter de la suite.

Un jour, votre petit hipster a grandi. Il a décrété que les slims, c’était “pas pratique à mettre tout seul”. Que sa couleur préférée du monde, c’était “le oranze” (mais alors bien vif, hein, le orange). Mieux : depuis qu’il a passé le cap des 3 ans, votre lapin adoré a découvert le monde merveilleux des… dessins animés. Énorme soupir. Vous avez bien tenté de résister, au nom de l’harmonie de vos placards et de la santé mentale de vos yeux. Vous étiez ferme. Votre homme aussi (surtout ?), dingo de son fiston et un peu stalinien sur les bords côté style. Votre progéniture serait toujours habillée comme une couv’ du Vogue Enfants, un point c’est tout.

Jusqu’à ce qu’un jour, le fourbe – votre mari, hein, pas votre fils – rentre du travail avec un air coupable…

Dans une comédie romantique, il aurait eu la parfaite attitude du mec qui vient de tromper sa femme. En un sens, ça n’en était pas loin : il venait d’acquérir le dernier t-shirt bariolé de ce super-héros hyper à la mode. Oui oui. Un flamboyant manches-courtes multicolore, sur lequel s’étalait l’énorme dessin du-dit héros hilare. Le t-shirt s’est déployé dans le salon, jurant avec à peu près tout dans la pièce. Sonnée, vous avez réprimé un cri d’effroi devant la trahison. Votre fils, lui, n’a rien réprimé du tout et s’est mis à hurler d’excitation en sautant dans les bras de son père, fou de joie et d’amour. La guerre était perdue.

Depuis, votre styliste de 4 ans choisit quasi tous ses vêtements. Si vous réussissez la plupart du temps à éviter qu’il ne mette sa doudoune les jours de canicule (“parce que mon amoureuse la trouve belle”), ou ses sandales avec des chaussettes façon touriste allemand (“parce que sinon j’ai des cailloux qui m’embêtent les pieds”), globalement, il gère. Vous avez donc la joie de le voir enfiler des chaussettes WonderSuperBoy avec un sweat dinosaures, un jean orange fluo et un sac à dos Turbo’Choupette, le tout orné de ses bottes de pluie jaunes – alors qu’il fait grand beau temps.

Mais écoutez : il vous appelle tout heureux pour “faire la liste des choses qu’on doit m’acheter pour la moyenne section”… Vous lui avez promis, il n’a pas oublié. Si tout va bien, vous devriez vous en sortir avec une bonne quinzaine de motifs différents, des couleurs que vous aviez perdu de vue depuis 1995, et – qui sait – peut-être même des matières totalement inédites. Mais que voulez-vous, c’est son petit plaisir de rentrée… Et toujours le vôtre, malgré tout, avouez.

Bonne rentrée !