#womenIRL

WONDER MOTHER : NOËL APPROCHE, RÉVISEZ VOS RUSES !

05 Novembre 2015

illu-noel-rubrique

Dans la vie d’une Wonder Mother, il existe quelques zones particulièrement périlleuses. Noël, bien sûr, en est la pierre angulaire. Noël ? Mais c’est dans deux siècles, allez-vous répondre avec légèreté, riant cheveux au vent. Oh que non, chère maman charmante mais inconsciente : Noël, c’est dans une petite poignée de semaines, autrement dit, en relativité du temps parental, DANS 5 MINUTES. Il va falloir vous y préparer.

Ce qu’il y a de magique à Noël ? Les cadeaux, les regards émerveillés des enfants, le sapin illuminé… Oui, bon, certes. Mais entre vous et moi, la magie de Noël, c’est surtout de vous transformer en fille naturelle de James Bond et Carrie Mathison, agent secret surdiplômé de la CIA, ceinture noire de ruse, triple Master de mensonge, docteur ès-imagination et MBA international d’organisation.

Revoyons ensemble le Top 3 des tuiles que vous rencontrez gaiement chaque année sur votre chemin et leurs solutions rusées.

 

1. L’épineux problème du cache-cache-cadeaux

Si votre enfant a entre 2 et 8 ans, vous êtes probablement confrontée au souci des cadeaux à cacher. Sachant que les petits ont un radar surpuissant pour trouver des paquets planqués n’importe où. Du genre : un samedi matin, alors qu’il cherche son ballon de foot, votre fils de 4 ans farfouille dans votre réserve de produits de beauté (… oui, sa logique de recherche est toute personnelle) et tombe sur son futur château-fort-magique-avec-ses-figurines-son-dragon-rouge-et-ses-super-accessoires. Appel à toutes les unités, vous êtes dans la panade jusqu’aux sourcils.

Solution Wonder Mother : un placard fermé à clef, of course. Des cadeaux déjà emballés (s’il les trouve quand même, dire que c’est un cadeau d’anniversaire pour une de vos copines – s’il en trouve 12, vous avez beaucoup de copines, voilà tout). Une valise dans le coffre de la voiture (excellent). Vous pouvez également choisir de tout vous faire livrer à votre bureau – ne les oubliez pas le jour du réveillon, en revanche, ce serait ballot.

 

2. Le formidable mystère de la cheminée impossible

Heureusement, bien que gratiné, cet écueil-ci est relativement facile à résoudre.

Soit vous avez une cheminée, et dans ce cas, la seule inquiétude de l’enfant est de comprendre comment le Père Noël, pourtant relativement girond, parvient à se glisser dans l’étroit conduit chargé de cadeaux – et y remonter, en restant tout propre. Soit vous n’en avez pas, et là, vous êtes bons pour devoir laisser une fenêtre ouverte toute la nuit (toujours sympa en décembre), afin de permettre d’entrer au pauvre monsieur.

Solution Wonder Mother : dans tous les cas, un peu de magie (et de lâcheté) vous sauvera. Blablatez vaguement en dérivant sur le fait qu’on ne sait pas comment fait le Père Noël pour réussir à visiter toutes les maisons mais qu’il y arrive toujours, rhô, qu’il est fortiche alors ce Papa Noël ! Mais soyez tranquille, l’excitation maximale du 24 au soir ayant grillé tous les fusibles possibles et imaginables de l’enfant, il ronflera dans dix minutes, et vous pourrez refermer cette satanée fenêtre.

 

3. La fabuleuse énigme des Noëls multiples

Parfois, vous vous demandez pourquoi le mot Noël est au singulier, alors que dans les faits, c’est un vrai festival : entre le Noël chez vous, puis chez leur papa si vous êtes séparés, celui chez vos beaux-parents, chez votre mère, chez votre père (oui, vos parents sont séparés aussi), sans compter les cadeaux offerts par la nounou, les cousins, la marraine ou votre meilleure copine, à un moment, vos gamins, pas complètement stupides, trouvent un peu bizarre que ce bon vieux barbu se trimballe des jouets dans des dizaines d’adresses différentes à leur seule intention. Car quand, croyant bien faire (une mère croit toujours bien faire), vous dites une énième fois, fin janvier : “Oooh, regarde Chaton, le père Noël t’a laissé un cadeau chez Parrain TomTom !”, vous vous prenez un regard dubitatif et vaguement las du-dit Chaton. Qui commence à trouver ça louche.

Solution Wonder Mother : Le Père Noël est fatigué, voilà tout. Il se trompe de maison. Parfois, trop surbooké, il balance un cadeau dans la mauvaise cheminée (mais toujours chez un membre de la famille, hein, ça tombe drôlement bien dis donc). Et comme en plus d’être crevé, il est un peu à la bourre sur son planning, il doit continuer son boulot en janvier. Crevé, surbooké, à la bourre – autant de qualificatifs qui sont familiers à l’enfant, puisqu’il vous fréquente quotidiennement.
Bref, pas de souci, comme chaque année, tout ceci passera comme une lettre (au Père Noël) à la Poste.
Au 1, route des Nuages, 00 000 Le Ciel.