WOMEN IRL

Rencontre avec Sharon Sofer, fondatrice de Start Up For Kids

13 Octobre 2017

Chaque semaine, sur KISS, nous mettons une femme à l’honneur. Audacieuses, pragmatiques, créatives, elles sont chefs d’entreprise, artistes, chercheuses, journalistes (liste non exhaustive), et elles nous inspirent !

? La femme de la semaine se nomme Sharon Sofer. Elle est la créatrice de Startup for Kids, qui a pour vocation de donner aux enfants les moyens d’apprentissage d’autonomie, de créativité, pour devenir des adultes ancrés dans le monde de demain.
 
 
1. À quand remonte cette envie de vous lancer ?

Je pense que j’ai toujours eu l’esprit entrepreneur, j’ai été présidente d’une association quand j’étais étudiante et déjà dans ce cadre, j’aimais lancer de grands projets. L’entreprenariat correspond vraiment à ma façon de fonctionner : une problématique à résoudre, regrouper les éléments et compétences pour le faire, orchestrer et animer pour aboutir au résultat.

 

2. Votre start-up en quelques mots ?

Nous somme sous forme d’association. Nous organisons des évènements qui ont pour vocation de préparer les jeunes au monde de demain – que ce soit pour l’aspect technologique, mais aussi développer leur créativité, l’esprit collaboratif, la curiosité…

Pour l’instant nos évènements sont surtout parisiens, mais nous avons la volonté d’organiser dès 2018 des évènements en province.

 

3. Votre secret pour chercher l’inspiration ?

Je rencontre énormément de monde, je trouve toujours le temps pour échanger avec d’autres entrepreneurs, des porteurs de projets, des association, aller à des meet-up… 

L’inspiration est partout autour de nous, surtout quand on parle d’éducation.

 


 
4. Les femmes qui vous inspirent et que vous suivez de près ?

Je suis dans des réseaux féminins donc j’ai la chance d’être entourée de nombreuses femmes inspirantes. Mais je pense spontanément à mon amie Rachel Chicheportiche, présidente de la marque Jérôme Dreyfuss qui mène de front une brillante carrière et une vie de famille en étant une mère très présente et qui arrive à rester une vraie amie disponible ou Roxanne Varza qui dirige Station F en gardant une vraie humilité. En y réfléchissant, elles sont trop nombreuses pour les citer toutes !

 

5. Un mantra ?

« Rien n’est grave » 

J’ai fait un burn-out il y a quelque années et le gros de mon effort pour en sortir a été de relativiser les choses… Il m’en est vraiment resté quelque chose de profondément ancré face aux difficultés que l’on peut rencontrer quasi quotidiennement quand on est entrepreneure. Finalement, il y a très peu de choses dans la vie qui méritent qu’on se mette dans des états de grand stress ou d’angoisse. 

 

6. Une journée-type ?

Je déteste les journées type !

Je ne supporte absolument pas la routine que ce soit au travail ou dans ma vie personnelle. Heureusement que mon mari est super organisé, sinon je ne sais pas comment on aurait survécu.

 


 

7. La chose dont vous êtes particulièrement fière ?

Mes filles ! Deux adolescentes à l’esprit libre, fantasques, créatives, altruistes. 

 

8. Votre prochain défi ?

Nous lançons dans quelques jours un nouveau format d’évènement pour les 14-20 ans « Demain Commence Aujourd’hui » – ce sont des journées de créativité durant lesquelles les jeunes sont invités à inventer les produits et les métiers de demain.

 

9. Si vous vous lanciez dans un autre domaine, ce serait ?

Pour l’instant, je suis vraiment heureuse dans l’éducation, j’ai du mal à me projeter sur autre chose. Mais je sais que je ne ferai plus que des projets porteurs de sens. Cela me rend heureuse. 

 

10. Un conseil de business women pour finir ?

Faites quelques chose que vous aimez ! Entreprendre est une vraie source de bonheur, mais ne nous voilons pas la face, c’est vraiment difficile, et à chaque coup dur, c’est la passion qui permet de reprendre le dessus.

 

Merci Sharon. Et bravo ?

??????

 
Pssst : Sharon et Startup for Kids vous donnent rendez-vous ce dimanche 15 octobre à l’événement Demain commence aujourd’hui, une journée de créativité réservée aux 14-20 ans pour réfléchir au futur des métiers qui les passionnent !

J'y vais !